fbpx

Comment devenir conseiller immobilier ?



Le métier de l’immobilier attire toujours davantage. Et pour cause, il s’agit d’une des activités professionnelles les plus rémunératrices qui soient. Toutefois, s’improviser agent ou conseiller immobilier n’est pas envisageable, étant donné que ce métier requiert un certain nombre de compétences et de connaissances. D’une manière générale, suivre un parcours professionnalisant et/ou diplômant serait sans doute la meilleure manière d’accéder plus rapidement à ce secteur. Néanmoins, il est aussi tout à fait possible de devenir conseiller immobilier sans passer par la case « études » en devenant mandataire immobilier.

Picto rouge fierté - BL Agents mandataires immobilier

Quelles compétences pour être conseiller immobilier ?

Tout d’abord, il faut comprendre que le conseiller immobilier ne peut être considéré comme étant l’égal d’un agent immobilier, même si les deux sont liés d’une certaine manière. En effet, le conseiller immobilier est un professionnel qui agit au nom et pour le compte d’un agent qui détient la carte T.

 

En général, il va jouer le rôle d’intermédiaire entre vendeurs et acheteurs de bien comme le ferait également un agent immobilier. N’étant pas détenteur de la carte T, la réalisation de certaines procédures administratives ne lui est, toutefois, pas dévolue.

 

Quelles que soient les compétences et les références dont dispose un aspirant conseiller immobilier, la première qualité requise de sa part sera sa motivation. En effet, le secteur de l’immobilier est très exigeant et requiert de la part du professionnel une implication totale. Ce dernier doit être en mesure de maîtriser tous les arcanes d’une opération d’achat/vente d’un bien, notamment dans les domaines juridiques, fiscaux et administratifs. Entre autres qualités qui lui seront aussi requises sont l’objectivité, la transparence et la fiabilité dans la réalisation de ses activités.

Picto vert clients - BL Agents mandataires immobilier

L'importance du relationnel

Un conseiller immobilier est un sachant, mais pas uniquement.

 

Outre ses connaissances du monde de l’immobilier (capacité à évaluer les fluctuations du marché, la recherche des biens immobiliers les plus demandés, etc.), il doit aussi faire montre de certaines qualités humaines.

 

Parmi ces dernières figurent celles concernant le côté relationnel, ce qui est d’autant plus logique qu’il sera amené à faire l’interface entre acheteurs et vendeurs. Un bon conseiller immobilier se doit également d’être organisé, ponctuel et patient.

Des questions ? Faites-vous rappeler gratuitement par l’un de nos conseillers.

En savoir plus ? Téléchargez notre plaquette explicative.

Envie d’intégrer notre réseau d’experts ? Déposez votre candidature.

Picto jaune apprentissage - BL Agents mandataires immobilier

Devenir conseiller immobilier sans diplôme ?

À première vue, la voie des études est la plus commune pour devenir conseiller immobilier professionnel. Plusieurs parcours supérieurs sont disponibles pour y arriver. Toutefois, il est tout à fait possible de pratiquer ce métier sans passer par les études universitaires. Pour cela, il est possible de devenir conseiller indépendant ou mandataire immobilier en rejoignant un réseau de mandataires comme BL Agents. Un des principaux avantages avec ce type de structure est de celui de pouvoir bénéficier d’une formation complète sur le métier. Ce cursus pourra garantir au futur conseiller la progression de sa carrière.

 

La qualité de la formation offerte par le réseau de mandataires est ainsi cruciale pour que le mandataire puisse maîtriser pleinement ses fonctions. Chez BL Agents, par exemple, nous assurons un parcours de 500 heures par an concernant tous les domaines importants du métier de l’immobilier. Cette formation est gratuite, illimitée, personnalisée et assurée par des formateurs agréés. De plus, un programme d’accompagnement sur terrain des conseillers immobiliers (mandataires) indépendants débutants est assuré par nos soins.

Quels sont les diplômes nécessaires pour devenir conseiller immobilier ?

Différents diplômes possibles

Picto vert diplomes - BL Agents mandataires immobilier
BTS

Bien entendu, la manière la plus courante de maîtriser les arcanes du métier de l’immobilier est celle de suivre un parcours universitaire. La première possibilité est celle d’opter pour un cursus de deux ans sanctionné par un BTS (Bac+2) en professions immobilières.

 

En général, ce type de formation académique permet au futur professionnel d’acquérir une expertise avérée en droit et en obligations dans le cadre des transactions immobilières. Sans Baccalauréat, une autre possibilité peut se profiler, en l’occurrence le parcours pour l’obtention d’un Diplôme d’État de niveau III, accessible en alternance.

Picto rouge diplômes - BL Agents mandataires immobilier
Licence ou master

Outre la formation en Bac+2, le parcours en Licence (Bac+3) et celui du Master Pro en Droit de l’immobilier constituent également d’autres possibilités pour devenir professionnel dans l’immobilier.

 

D’une manière générale, en décrochant ces diplômes, le professionnel peut ensuite suivre une carrière en législation des constructions immobilières ou encore dans les secteurs de l’immobilier sociale ou du loisir.

Picto jaune réseau - BL Agents mandataires immobilier
Intégrer un réseau de mandataires

Intégrer un réseau de mandataires immobiliers comme BL Agents permet aux non-diplômés de bénéficier de formations de qualité ainsi que d’un accompagnement personnalisé sur le terrain.

Devenir conseiller immobilier indépendant ou salarié ?

Picto rouge agent - BL Agents mandataires immobilier

Indépendant ou salarié : les différences

Le conseiller immobilier peut choisir de travailler pour le compte d’un agent immobilier, ou d’une agence, en tant que salarié. Dans ce cas précis, il peut signer un contrat CDD ou CDI. Pour sa part, le conseiller immobilier indépendant, ou mandataire n’est pas lié hiérarchiquement avec son mandant. Par conséquent, il est libre d’établir sa propre organisation au niveau de son travail.

 

Dans l’exercice du métier, il n’y a pratiquement pas de différence entre un conseiller immobilier salarié ou indépendant. La plus importante concerne le salaire. Bien entendu, le salarié est assuré de toucher une rémunération régulière, mais d’une manière générale, son contrat de travail ne prévoit pas d’évolutions substantielles sur le long terme.

 

Il peut également percevoir une part de commissions sur les opérations réalisées. Ces dernières peuvent varier sensiblement selon les localités, celles de la région parisienne étant les plus élevées. Par ailleurs, le conseiller immobilier salarié est soumis aux organisations horaires et professionnelles de son employeur. Il ne dispose pas ainsi d’une très grande autonomie.

Picto vert euro - BL Agents mandataires immobilier

Le salaire du conseiller indépendant

Pour sa part, le conseiller indépendant ne perçoit pas de salaires réguliers, ce qui est tout à fait logique. Toutefois, il récupère les commissions qui correspondent à la somme laissée par les clients après une transaction d’achat/vente réussie.

 

Selon la politique de rétribution pratiquée par son mandant (réseau, agent ou agence), il peut prétendre à une part plus ou moins importante des commissions. Chez BL Agents, par exemple, le taux de rétribution pratiqué peut aller jusqu’à 72 % selon le chiffre d’affaires réalisé par le conseiller.

Picto jaune réseau - BL Agents mandataires immobilier

Les réseaux de mandataires, une opportunité à saisir

À l’heure actuelle, de plus en plus de conseillers immobiliers préfèrent rejoindre les réseaux de mandataires comme BL Agents au détriment des agences classiques. La première raison en est que ces structures n’exigent pas la détention de diplômes spécifiques de leur part.

 

De plus, ils offrent souvent une meilleure politique de rémunération. Le principe pour travailler sous la houlette d’un réseau est assez simple. Le conseiller va utiliser la marque de son mandant pour lancer ses activités. Ce dernier va lui laisser le choix entre travailler dans ses locaux, à domicile ou en coworking. Les commissions obtenues des opérations réalisées vont ensuite être partagées entre le mandataire et son mandant.

 

Dans tous les cas, le principal avantage d’évoluer au sein d’un réseau de mandataires est celui de pouvoir préserver son autonomie professionnelle. Par ailleurs, le mandataire est assuré d’être rémunéré en fonction de ses efforts et de ses résultats.